News / Le Réseau

 

Le Réseau - 22/11/2017

 

Etude - Stratégies d’investissement pour l'avenir du cinéma

 

A l’occasion de sa conférence à Bucarest (24-26 Novembre 2017), Europa Cinemas dévoile une étude sur les stratégies d’investissement dans les salles membres du réseau. Basée sur un questionnaire envoyé à un panel de 208 cinémas du réseau à travers 141 villes et 31 pays et soutenue par Creative Europe/MEDIA, l’étude a été réalisée par Michael Gubbins (SampoMedia).

Les salles de cinémas indépendantes ont un impact crucial sur l’écosystème cinématographique et audiovisuel bien sûr, mais aussi sur les territoires et les communautés. En tant qu’espaces sociaux-culturels, les salles peuvent agir comme des moteurs de redynamisation des quartiers et renforcer la cohésion communautaire. Ce rôle n'est pas toujours reconnu à sa juste valeur.

Cette étude, complémentaire de celle sur l’innovation et le développement numérique publiée pendant le Festival de Cannes en mai 2017, vise principalement à identifier les axes d’investissements des salles indépendantes européennes et à mesurer leur impact en termes économique et socio-culturel.

Les réponses au questionnaire révèlent quatre axes majeurs d’investissements. Chacun de ces axes constitue un chapitre de l’étude, illustré par plusieurs cas pratiques.

1/ Investir dans la diffusion des films

La salle de cinéma conserve une place privilégiée dans la carrière des films. Cette place est toutefois menacée, en particulier pour le public jeune, capté par d’autres modes de visionnage. Répondre à cette menace est un enjeu crucial pour les cinémas.

Cet enjeu se traduit notamment par une tendance à la création de nouveaux écrans : un tiers des cinémas ont construit de nouveaux écrans dans les cinq dernières ou planifient sérieusement de le faire dans moins de cinq ans. Cet agrandissement des lieux impacte l’écosystème, en permettant d'augmenter à la fois le volume et la durée de vie des films en salle.

La moitié des cinémas de cette enquête jouent un rôle dans la politique cinématographique ou collaborent étroitement avec d'autres parties de la chaîne (développement, production, distribution, etc.). 10% des cinémas interrogés offrent leurs propres services de production, jouant un rôle important dans le développement des talents au niveau local.

2/ Investir dans l’expérience de la salle

Les cinémas font partie de l’ « économie de l’expérience ». Au-delà du confort et de la qualité des salles de projection, cette enquête révèle que les cinémas ont également investi massivement dans la création d’espaces qui répondent aux besoins locaux.  Ainsi, 80% des répondants ont rénové leur foyer ou prévoient de le faire d’ici cinq ans. 12% proposent des crèches ou des espaces de jeu pour les enfants. Un tiers proposent des espaces communs.

Les bars et restaurants prennent également une importance croissante et représentent des revenus conséquents pour les salles. Près de 60% des cinémas disposent d’un bar, 42% d’un café et 23% ont un restaurant. 37% des répondants ont investi dans des équipements liés aux boissons et à la nourriture dans les cinq dernières années. En moyenne, la restauration pèse pour 12% des revenus de la salle.

3/ Investir dans les communautés

Près de 90% des cinémas interrogés sont situés dans des villes. Certains cinémas agissent comment des moteurs de revitalisation de quartiers délaissés. Les cinémas jouent un rôle essentiel dans la vie des communautés, en termes économique, social, et culturel.

L’intégration du cinéma dans le tissu urbain passe d’abord par la conception du bâtiment lui-même (plus de 50% des cinémas interrogés sont installés dans des bâtiments conçus pour cette activité). Ils jouent un rôle dans la formation des jeunes.  Les cinémas  sont tout aussi importants pour les locaux : près de 70% des salles interrogées projettent des films produits localement.

4/ Investir dans le capital humain  

L’interaction entre la salle de cinéma et son public est souvent vécue de manière personnelle et passionnée.

De nombreux cinémas ont compris l'importance d’atteindre des publics au-delà de leur clientèle de base et des communautés autrement défavorisées. 45% des exploitants interrogés proposent des projections spéciales pour les personnes handicapées. Et 31% des cinémas proposent des projections pour les jeunes parents accompagnés de leurs bébés.

La forme la plus directe d'investissement dans le capital humain est dans le recrutement et la gestion des équipes au sein des cinémas. En moyenne, 56% des emplois sont des temps complets. Plus de la moitié des employés de cinéma sont des femmes (52%). Et près d’un quart des employés ont moins de 25 ans (dont  2,3% de stagiaires).

L’informatique et la gestion des données représentent un domaine particulier où les cinémas ont souvent recours à une expertise externe. Près d'un tiers des salles ont employé des techniciens. 30% des cinémas ont investi dans les outils marketing en ligne, les systèmes de billetterie et des logiciels d’analyse des données.

L’étude explore en détail ces thématiques à travers des études de cas, entretiens approfondis menés avec des exploitants du réseau sélectionnés pour avoir investi très récemment dans leur activité. Nous vous invitons également à revenir sur l’étude sur l’innovation publiée en mai 2017.

Ces deux études sont disponibles uniquement en anglais.

_________

LIENS: 

Investment survey - "Strategic investments in the future of film"

Innovation Survey - "New approaches to audience building"

_________