News / Les Actions

 

Les Actions - 29/01/2013

 

Label Europa Cinemas - Entretien avec Tanja Miličić - Kino Valli / Pula Film Festival - Pula

 

Nous nous entretenons avec Tanja Miličić, manager du Kino Valli et productrice du Festival du film de Pula , à l’occasion de sa participation à la Berlinale en tant que membre du Jury du Label Europa Cinemas.

Qu'attendez-vous de cette nouvelle édition de la Berlinale? Etes-vous une habituée du festival ? Et qu'attendez-vous de la section Panorama en tant que membre du Jury?

Je viens régulièrement à la Berlinale, c'est un vrai avantage de s'y rendre si vous travaillez dans le cinéma. J'attends de cette édition qu'elle me transporte dans différents univers cinématographiques, d'être intellectuellement et émotionnellement émue et d'y voir des films qui n'arriveront probablement pas  sur le marché croate. C'est également une chance en tant que jurée de pouvoir accéder aux projections sans avoir à faire la queue tous les matins à l'accueil des professionnels.

Quels films aimez-vous voir et projeter ?

Il y a une différence entre les films que je regarde et ceux que je projette au Kino Valli. Je dois toujours garder à l'esprit que ma tâche est d'offrir au public de Pula un programme varié qui puisse satisfaire les goûts des uns et des autres et les miens également.  Kino Valli est le seul cinéma de la ville de Pula, nous devons à la fois combiner cinéma commercial et cinéma indépendant et art et essai. Par exemple, au cours d'une même semaine, nous pouvons projeter SKYFALL  de Sam Mendes, LA PART DES ANGES de Ken Loach et ASTERIX ET OBELIX: AU SERVICE DE SA MAJESTE. Nous ne disposons que d'un seul écran, la programmation relève donc d'un véritable défi.

Les films récents que j'apprécie sont: IN THE MOOD FOR LOVE de Wong Kar Wai, AMOUR de Michael Haneke, BREAKINH THE WAVES de Lars von Trier, FESTEN de Thomas Viterberg, IO SONO AMORE de Luca Guadagnino, LA LIGNE ROUGE de Terrence Malick, EVERYBODY IN OUR FAMILY de Radu Judu, UNE SEPARATION de Asghar Farhadi, HONEY de Semih Kaplanoglu… En ce qui concerne les films de patrimoine: LE CHARME DISCRET DE LA BOURGEOISIE de Luis Bunuel, JULES ET JIM de Francois Truffaut, MAMAN ET LA PUTAIN de Jean Eustache, TOKYO STORY de Yasujirô Ozu, WILD STRAWBERRIES de Ingmar Bergman, THE SPIRIT BEEHIVE de Víctor Erice.

Connaissez-vous les films qui ont reçu le Label Europa Cinemas ces dernières années? Quels sont vos favoris parmi les lauréats ?

Je connais plusieurs des films qui ont été labellisés par Europa Cinemas  mais malheureusement je n'en ai vu que quelques uns. Ce n'est pas évident d'obtenir ces films en Croatie, leur distribution étant vraiment limitée... J'ai essayé de projeter certains d'entre eux mais il s'est révélé difficile de les obtenir et cela représentait également un certain coût. Les films que j'ai vu et apprécié sont REVANCHE de Götz Spielmann, CONTROL de Anton Corbijn, LE QUATTRO VOLTE de Michelangelo Frammartino et bien sûr le film croate JUST BETWEEN US  de Rajko Grlic.

2013-bandeauTanjaMiličić

Pourriez-vous décrire brièvement le cinéma Kino Valli, son identité et son développement ? Pourriez-vous également nous parler du Festival du film de Pula?

Le Festival du film de Pula est une institution culturelle publique qui coordonne le festival ainsi que le cinéma Kino Valli . Cette institution met en place toutes sortes de programmes artistiques et culturels et apporte un soutien logistique et technique à un certain nombre de spectacles et d'événements culturels.

2013_KinoValli

Kino Valli

Le Kino Valli a rouvert ses portes en juillet 2008 après une complète rénovation du lieu. Il est le seul mono-écran à Pula (209 places).

Au cours des quatre dernières années, le cinéma a conquit un public intergénérationnel. Il est devenu un véritable lieu social et culturel. Kino Valli propose une grande variété de films, des films commerciaux, indépendants, des classiques, des films expérimentaux,  des fictions, des documentaires, des films d'animation et des court-métrages. Il promeut également un cinéma européen et international et donne à voir des cultures cinématographiques peu connues. Le Kino Valli est membre d'Europa Cinemas, de la CICAE (Confédération Internationnale des Cinémas d'Art et d'Essai) et de l'ECFA (Association Européenne du Cinéma pour l'Enfance et la Jeunesse). 

Festival du film de Pula (13-27 juillet 2013)

Le premier rendez-vous cinématographique à Pula a eu lieu en 1938 dans l'arène historique de la ville. Cet événement remporta un franc succès et augura la première édition du Festival du film de Pula en 1953. Depuis, la ville propose des séances en plein air. Aujourd'hui le Festival du film de Pula détient le titre du festival national le plus ancien du monde et du plus important événement culturel en Croatie avec ses 75 000 spectateurs  sur  deux semaines de programmation (programmes nationaux et internationaux, ateliers, expositions et concerts inclus). Le Festival du film de Pula fêtera ses 60 ans cette année.

Comment évaluez-vous la circulation et la distribution des films européens en Croatie? Dans quelle mesure votre cinéma contribue-t-il à la promotion du cinéma européen?

La circulation et la distribution des films européens en Croatie n'est pas très bonne mais s'améliore d'une année sur l'autre. Il y a de plus en plus de distributeurs passionnés mais plus important encore il y a de plus en plus d'exploitants qui souhaitent projeter des films européens. Le marché croate est de taille réduite, nos entrées annuelles sont assez faibles en général et il est plus difficile d'attirer les spectateurs pour les films européens.

La politique de Kino Valli est de projeter au moins une fois par semaine un film européen ou international. Nous pensons qu'il est essentiel de faire savoir à nos spectateurs que ces films sont aussi importants que les films commerciaux et qu'ils peuvent les découvrir sur une base régulière. En plus de cette politique, nous organisons des événements spéciaux comme le Festival du Film de Pula , les journées du Film Européen où nous projetons de nombreux films européens. Notre communication est plus large et attire non seulement les médias mais aussi un large public. Par ailleurs, nous avons mis en place des séances scolaires de films européens de qualité. Toutes les projections sont suivies d'un débat. Nous organisons également des séances en matinée pour les seniors.

Avez-vous eu des problèmes spécifiques en 2012 ? Et comment vous sentez-vous par rapport à cette nouvelle année 2013?

Notre plus gros problème est de ne pas être équipé en numérique, nous nous sommes vraiment battus pour cela en 2012. Et le faisons toujours. Sans le numérique, il est vraiment difficile d'obtenir des films commerciaux de bonne qualité et des films indépendants pour notre public. J'espère que 2013 sera l'année du numérique pour notre cinéma.