News / Les Actions

 

Les Actions - 11/09/2015

 

A PEINE J'OUVRE LES YEUX de Leyla Bouzid remporte le Label Europa Cinemas à Venise - EARLY WINTER remporte le Venice Days Award

 

A PEINE J’OUVRE LES YEUX, de Leyla Bouzid (France / Tunisie / Belgique), a remporté le Label Europa Cinemas du meilleur film européen dans la section Giornate degli Autori / Venice Days. Il s’agit du douzième Label décerné à Venise. Le film bénéficiera d’un soutien publicitaire et d’une meilleure exposition dans les salles du réseau grâce à une incitation financière.

Le jury a déclaré :

"Leyla Bouzid, dont c’est le premier film, signe une réalisation dynamique et pertinente dans sa Tunisie natale. Il est rafraîchissant de voir la classe moyenne arabe dépeinte ainsi dans ce film centré sur la relation entre une fille - une jeune chanteuse rebelle dans un groupe de rock politique - et sa mère, durant la période qui a précédé le printemps arabe. Le développement des personnages évite les stéréotypes et la réalisatrice fait preuve d’une approche visuelle forte. Alors que l’Europe est marquée par une prise de conscience de la crise des réfugiés, ce film apporte un sentiment d'optimisme quant au potentiel de progrès de cette région du monde ".

2015_Venise_Label_400

Le film est vendu à l'international par Doc & Film International. Leyla Bouzid en est à la fois la réalisatrice et la co-scénariste avec Marie-Sophie Chambon. Sandra Da Fonseca, Imed Marzouk, Anthony Rey, Nathalie Mesuret et Bertrand Gore sont les producteurs. Le film est une coproduction entre Blue Monday Productions, Propaganda Production et Hélicotronc.

www.docandfilm.com

Synopsis: Tunis, l'été 2010, quelques mois avant la Révolution. Farah, 18 ans, est tout juste diplômée. Sa famille la voit déjà médecin. Mais elle n’a pas le même point de vue. Elle chante dans un groupe de rock politique, a une passion pour la vie, boit, découvre l'amour et la vie nocturne de sa ville, contre la volonté de sa mère Hayet, qui ne connaît que trop bien la Tunisie et ses dangers.

Le jury était composé de quatre exploitants du réseau:

NANCY J GARCEAU – Cines Broadway & Cines Manhattan – VALLADOLID (Espagne)

Nancy J Garceau s’est engagée dans le monde de l’exploitation d’art et d’essai depuis 1983, lorsque son mari ouvrit le cinéma Manhattan à Valladolid. Ce couple exploite cette entreprise familiale indépendante qui compte aujourd’hui 14 écrans en offrant un programme culturel diversifié incluant tous types de films, opéras, événements et accueillant le Festival International du Film de Valladolid ainsi que des ciné-clubs.

NICO MARZANO – Institute of Contemporary Arts – LONDRES (Royaume-Uni)

Nico Marzano est responsable du département cinéma de l’Institut d’Art Contemporain de Londres depuis 2 ans, où il n’a cessé de mettre en avant un programme unique de films indépendants et socialement pertinents. Nico écrit également des articles et critiques cinématographiques pour plusieurs journaux spécialisés comme Film Ireland.

KRIJN MEERBURG – LantarenVenster – ROTTERDAM & De Uitkijk – AMSTERDAM (Pays-Bas)

Krijn Meerburg a débuté sa carrière dans l’industrie cinématographique en 1984 en tant que distributeur indépendant (Hungry Eye pictures). A partir de 1990, il se tourne vers l’exploitation et travaille pour plusieurs salles de cinéma au Pays-Bas. Depuis 2011, il dirige le cinéma et la salle de spectacle LantarenVenster à Rotterdam.

RENATE WURM – Das Kino – SALZBURG (Autriche)

Renate Wurm travaille dans le milieu du cinéma d’art et d’essai depuis plus de 20 ans. Ses principaux domaines de responsabilité sont la programmation, la mise en réseau et les relations publiques. Elle est aussi directrice du Festival du Film Latino-Américain qui est organisé tous les deux ans à Salzburg et Vienne.

2015_Venice_JuryLabelEuropaCinemas

______

2015_Venise_EarlyWinter_263

Le Jury officiel des Venice Days, dirigé par Laurent Cantet, a remis le Venice Days Award au film EARLY WINTER (Canada) de Michael Rowe (ventes : Pyramide International).

Le jury était composé des participants au programme 28 Times Cinema, mis en place par le Parlement européen.

Voici la motivation du jury: «Le jury a apprécié la qualité de la réalisation, l'originalité de la représentation de la vie ordinaire et une mise en scène confiante. L’interprétation pleine de force des acteurs, combinée à tous ces éléments, suscite une forte empathie avec les personnages, qui au premier abord peuvent sembler antipathiques ".

Le prix de 20 000 € sera réparti de façon égale entre le cinéaste et le vendeur, qui accepte d'utiliser la somme reçue pour promouvoir le film à l’international.

______