News / Les Actions

 

Les Actions - 13/10/2011

 

27 Times Cinema - Les Portraits - Inese Strupule - Cinema Riga - Riga - Lettonie

 

Pourriez-vous vous présenter en quelques mots?

Je m’appelle Inese et je vais passer en troisième année à l’université de Derby en Grande-Bretagne. Je prépare un diplôme en « média, télévision et audiovisuel ». En juin-juillet 2011, j’ai participé au projet du film « Cosmonaute » http://elcosmonauta.es/ (Comme le tournage se déroulait principalement en Lettonie, j’ai réussi à acquérir une expérience de travail probante dans le secteur de la production cinématographique. J’ai travaillé comme coursière bénévole. Je jouais un rôle sur le plateau de tournage et en dehors : je préparais le set et vérifiais que les décors étaient bien en place, vérifiais le plateau et les accessoires, obtenais l’accord du réalisateur pour les accessoires et gardais un œil sur eux, et j’ai même eu l’opportunité de faire un essai en tant de manager de casting pendant les derniers jours de tournage.

Depuis combien de temps allez-vous au cinéma?

Je ne me souviens pas de la première fois où je suis allée au cinéma. Mais un des premiers films que j’ai vu dans une salle de cinéma était Nosferatu: The First Vampire (1998) de Wayne Keeley. J’y ai été avec ma mère qui était réticente et qui n’a pas du tout apprécié le film.

Pourquoi aimez-vous le cinéma? Pourquoi préférez-vous le cinéma aux autres médias, aux livres par exemple ?

Je considère le cinéma comme étant une forme d’art parfaite. C’est la manifestation de toutes les formes d’art existantes mais il parvient à rester authentique.

Pourriez-vous nous dire quel type de cinéma vous appréciez et quels sont vos films préférés?

J’aime les films rares et marginaux. Il y a de fortes chances que j’apprécie  les films les moins populaires. Cependant, cela ne signifie pas que je m’isole du cinéma grand public. Je suppose que le cinéma devrait être perçu comme un organisme vivant et complet et qu’on ne devrait pas le segmenter de l’intérieur.

Voici mes 5 films préférés:

  • The Rocky Horror Picture Show (Jim Sharman, 1975)
  • El Topo (Alejandro Jodorowsky, 1970)
  • Labyrinth Man (David Lynch, 1977)
  • Cabaret (Bob Fosse, 1972)
  • Innocents (Bernardo Bertolucci, 2003)

Est-ce que vous réalisez vous-même des films ? Peut-on les voir sur internet ?

J’ai réalisé un court-métrage pour l’un de mes cours à l’université. Il est intitulé Derby’s Ghost Trade, on peut le trouver sur YouTube (http://www.youtube.com/watch?v=Tl-MN0oH4cI ). C’est un documentaire à propos d’un phénomène qui s’est développé en Grande-Bretagne récemment, le business qui s’appuie sur les croyances des gens dans le surnaturel.

Que pensez-vous du cinéma européen? Que représente le cinéma européen pour vous?

Il est très courant d’associer le cinéma européen avec culture pointue et films arty. Mais il est très diversifié et a plusieurs visages.  Je pense notamment aux films italiens giallo, au film Srpski de Spasojevic (2010), ou aux récents films français qui appartiennent au courant de la « New French Extremity ». Je considère le cinéma européen comme étant un sujet d’étude extrêmement curieux.

Vous sentez-vous européenne?

Je me considère comme étant une citoyenne du monde: je suis en née en Lettonie mais ma première langue était le russe, je fais mes études en Grande-Bretagne et j’envisage d’aller étudier en Italie. Et j’adore voyager.

Quels sont vos habitudes en tant que spectatrice?

Je n’ai pas d’habitudes particulières en tant que spectatrice. Je préfère regarder des films seule, je ne mange pas et ne boit pas pendant un film, je trouve ça irrespectueux. En termes d’expérience, il vaut mieux voir un film en salle mais de temps en temps si on a envie de rentrer plus profondément dans le film et de l’étudier, il vaut mieux le regarder chez soi avec la possibilité de mettre sur pause ou de rembobiner.

2011_27TimesCinema_LV_690

Suivre les 27 sur Cineuropa
- Cinema Riga
_______