News / Le Réseau

 

Le Réseau - 13/05/2015

 

Retour sur l’année 2014 dans le réseau Europa Cinemas

 

Ida, Monsieur Claude et un centenaire sont les personnages clés d’une année 2014 plutôt réussie sur les 2061 écrans du réseau Europa Cinemas, qui affichent 35 millions d'entrées pour les films européens. Ces chiffres mettent en évidence l’impact des salles Europa Cinemas sur la carrière des films européens, en particulier en dehors de leur pays d’origine.

3 fois Scarlett

Honneur à une figure de l’année et star internationale d'ascendance européenne, Scarlett Johansson aura triplement marqué l’année 2014 avec 3 films de science-fiction comme autant de manières d’aborder le spectre du cinéma : l’art et essai presque expérimental avec Under the Skin de Jonathan Glazer, la grande production internationale avec Lucy de Besson et un film d’anticipation intimiste en comparaison, Her de Spike Jonze. Paradoxe ? C’est avec ce dernier, seul non européen parmi les trois (et où elle n’apparaît pas à l’écran) que l’actrice a trouvé un public dans les salles Europa Cinemas (550 000 entrées). Lucy, carton planétaire que son créateur n’attendait pas forcément à un tel niveau (60 millions d’entrées dans le monde), n’a attiré que 197 000 spectateurs dans nos salles, principalement une trentaine de gros complexes. Quant au film de Glazer, fort d’un soutien critique quasi-unanime, son relatif échec public, à quelques exceptions près (Grande-Bretagne, France, Pays-Bas), vient nous rappeler que la distribution est souvent un coup de poker justifiant les politiques de soutien au secteur.

Une belle constance des exploitants dans l'effort

Revenons aux chiffres qui nous importent en priorité dans le réseau, notamment ces 36% de séances consacrées aux films européens non nationaux (+0.8 point par rapport à 2013), les entrées progressant de 30,6 à 32,3%. Des chiffres dans la bonne moyenne des cinq dernières années et quatre fois supérieurs aux pourcentages de l'ensemble du parc européen. Or, si l’on considère le cinéma comme un marché souvent réduit aux succès d’une poignée de titres, on mesure à quel point les responsables des salles Europa font preuve d'une vraie curiosité pour afficher sur leurs écrans une riche diversité d'origines et de genres, offrant à leurs publics l'accès à la variété de la production continentale. Rappelons plus généralement qu’en dépit des nouvelles offres et plateformes, les salles restent les lieux préférés des amateurs de cinéma et maintiennent sur le long terme une fréquentation à un bon niveau.

2015_Resultats_Top5_660

5 films européens au-dessus des 500 000 entrées

En 2014, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne ont peu brillé à l'international. Si les cinématographies britannique et française ont fourni la majorité des films porteurs dans nos salles, quelques titres dérogent à la règle et sont autant de succès transnationaux relativement inattendus.

Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, adaptation suédoise d’un best-seller, a circulé dans 24 pays et a été un franc succès en Autriche, en République tchèque, aux Pays-Bas, en Norvège et surtout en Allemagne avec 246 000 spectateurs.

Ida, qui n’était pas un succès lors de sa sortie en Pologne fin 2013, a de son côté conquis le public des salles du réseau d’une quinzaine de pays. Au tout début de son parcours, les exploitants participant à la Conférence Europa Cinemas d'Athènes lui avaient remis leur « Coup de Cœur ». Ils ont bien défendu leur choix en assurant sur l'Europe l'essentiel de sa carrière (40% des 521 000 entrées en France, 80% des 113 000 entrées en Italie, 61% des 87 000 entrées en Espagne, 90% des 35 000 entrées en Suède).

2015_Resultats_TheSaltOfTheEarth_260

Par ailleurs, un ou deux documentaires se glissent souvent aux premières places pour rappeler à quel point les salles du réseau sont engagées pour leur diffusion. Le Sel de la Terre en est bon exemple, avec un vrai succès public (488 000 entrées dans le réseau), ou encore l’habile mélange de documentaire et de fiction qu’est 20,000 Days on Earth (115 000 entrées).

Les résultats des films des frères Dardenne et de Lars von Trier, ainsi que la poursuite de la carrière de La Grande Bellezza de Paolo Sorrentino (n°1 dans notre réseau en 2013 avec 763 000 entrées, auxquelles s’ajoutent 435 000 spectateurs en 2014), témoignent de la faculté du cinéma européen à produire des films non formatés susceptibles de toucher un public international.

Les films français et anglais en force

Il reste que ce sont bien un film français (Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?) et un anglais (Philomena) qui dominent le classement des meilleurs films européens, avec respectivement  1,3 million et 900 000 entrées. Le premier est surtout un phénomène en Allemagne (882 000 entrées dans le réseau sur les 3,1 millions du film dans le pays en 2014), où le distributeur Neue Visionen confirme son savoir-faire en matière de comédie après le succès de Paulette en 2013. Le film a également bien fonctionné en Autriche, Espagne, Pologne et aux Pays-Bas. Quant à Philomena, il est un vrai succès dans les salles du réseau d’une bonne quinzaine de pays. Les biopics de Jalil Lespert et Mike Leigh ainsi que les films de Guillaume Gallienne et Ken Loach viennent conforter les positions des cinémas français et anglais, qui représentent respectivement 17.1% et 8.5% des entrées de nos salles.

2015_Resultats_SongOfTheSea_260

Des films du monde entier et des films pour les enfants

Les salles Europa Cinemas sont aussi un lieu d’exposition des films du « reste du monde » (ni européens, ni américains), qui occupent 10.5 % de nos séances en 2014, là encore pourcentage 4 à 5 fois supérieur au marché. Les 4 meilleurs, dont les résultats s’échelonnent respectivement de 282 000 à 406 000 entrées, ont été présentés à Cannes : Les Nouveaux sauvages, Winter Sleep, The Lunchbox et Mommy. Ils sont suivis par Le Vent se lève, dernier opus de Miyazaki, qui est aussi le film pour les enfants le plus programmé dans le réseau.

C’est l’occasion de rappeler que les salles du réseau sont soutenues pour leurs actions Jeune Public. Quelques films européens méritent d’être cités à ce titre : les 3 français Minuscule, Sur le chemin de l'école et Une Vie de chat, au-dessus des 50 000 entrées ; les 2 films allemands Rico, Oskar und die Tieferschatten et Pettersson und Findus, à plus de 40 000, ainsi que le norvégien De la neige pour Noël et l’irlandais Le Chant de la mer.  

Une année de comédies ?

Enfin, à tout seigneur tout honneur, 2014 est l’année de la consécration pour un grand cinéaste américain pétri de références européennes : Wes Anderson, avec son Grand Budapest Hotel, dépasse les 2 millions d’entrées dans le réseau avec une très bonne moyenne de 3 300 spectateurs par salle. Il avait des fans, il a désormais un public. Cette réussite nous amène à poser une question : 2014 fut-elle l’année de la comédie dans le réseau, y compris de la comédie européenne?

 

2015_Resultats_MarketShares_660

 

Outre que certains auteurs européens se sont aventurés ces dernières années dans ce registre (Akin, Almodovar ou Moretti), 2014 voit à nouveau plusieurs comédies s’imposer au premier plan. C’était déjà le cas avec Intouchables en 2012, devant The Artist, La Part des Anges et Indian Palace. L’année 2013 était plus calme (Quartet). En 2014, les comédies de Philippe de Chauveron et Felix Herngren ont donc plutôt bien voyagé. Ce bilan n’est pas univoque. Des films phénomènes sont restés cantonnés à leur territoire, tel le hit espagnol Spanish Affair. La sortie à l’étranger de Fack ju Göhte, succès allemand en 2013, a eu de son côté des résultats mitigés : succès en République tchèque, en Slovaquie et en Hongrie, échec en France (63 000 entrées). Dans notre réseau le film a été quasi inexistant. Peut mieux faire, donc…  Mais on n’est peut-être plus très loin de voir circuler de grandes comédies nationales, allemandes (rappelons-nous Good Bye, Lenin !) ou autres, à l’image de ce que réussissent désormais les cinémas français et britanniques.

 

Claude-Eric Poiroux, Jean-Baptiste Selliez, mai 2015

 

Images: Under the Skin, Le Sel de la Terre, Le Chant de la Mer.

_________

Voir les statistiques et analyses détaillées, par pays, dans la Network Review 25:

 

 

 

 

 

 

 

 

________

A Cannes, la Réunion du Réseau se tiendra à l'Hôtel Majestic, salon Croisette, dimanche 17 mai de 15h à 17h.

_________