News / Le Réseau

 

Le Réseau - 19/01/2016

 

Prix Europa Cinemas 2015 - Meilleure Action Jeune Public

 

Le Cine Paradisos, à Korydallos, dans la banlieue d'Athènes, a ouvert ses portes il y a 30 ans, avec Giuseppe Tornatore – l’auteur du film homonyme qui a reçu un Oscar - et Nicola Piovani – le compositeur de la musique du film – qui sont les parrains spirituels du site, permettant ainsi à des générations de spectateurs de tomber en amour pour l’art du cinéma, et plus important encore, d’avoir le sentiment de faire partie de la communauté, au-delà des films.

Le bâtiment d’origine du Cine Paradisos a été construit par la municipalité, avec la participation volontaire des membres du club de cinéma de la ville. Depuis 2007, le Cine Paradisos a été intégralement rénové, et il est devenu un bâtiment à trois étages moderne, avec une salle de 300 places pour l’hiver, et un cinéma en plein air revisité, dans les combles du bâtiment, avec une capacité de 250 personnes. Cine Paradisos accueille de multiples événements publics, il est doté d’une salle d’exposition spécifique pour les expositions artistiques et d’une salle dédiée aux ateliers. De plus, le cinéma peut compter sur une autre salle destinée aux projections supplémentaires, située près du bâtiment principal. 

2016_EuropaCinemasAwards2015_JP_Korydallos_2

La ville de Korydallos est une banlieue défavorisée du Pirée, célèbre pour ses établissements pénitentiaires situés près du cinéma. Etant donné la situation du cinéma, proche d’un important multiplexe et éloigné du centre d’Athènes, centre des rencontres culturelles, le Cine Paradisos a décidé de proposer une programmation orientée jeune public et destinée aux groupes socialement sensibles, afin de se positionner en tant qu’alternative artistique pour Le Pirée.

Grâce au soutien de la municipalité, aux initiatives privées et au travail bénévole du club de cinéma, le Cine Paradisos est l’un des rares cinémas de banlieue à avoir survécu à la crise au cours des six dernières années. De nombreux centres destinés au jeune public ont du cesser leurs activités, nous avons donc décidé d’avancer rapidement et de renforcer notre programmation en élargissant nos festivals jeune public aux territoires environnant du Pirée, de manière à assurer notre survie, en collaborant avec des écoles d’Athènes. Notre force réside en notre capacité à mettre en œuvre une politique sociale courageuse concernant les prix des billets, tout en permettant aux communautés de rester dignes, de telle manière que nous avons aujourd’hui des milliers de familles défavorisées qui peuvent profiter de l’art du cinéma sans avoir le sentiment d’avoir inspiré la charité.

Nous avons créé un groupe de partenaires spécialisés, dédié aux activités destinées au jeune public. A ce jour, le festival « l’école va au cinéma », la pierre angulaire de nos initiatives festives, est reconnu comme l’un des festivals jeune public les plus réussis du pays, et il a été reconnu à l’échelle nationale pour sa sensibilité sociale et ses billets à prix symboliques ou gratuits. Parmi les projets jeune public les plus originaux que nous ayons organisés, je mentionnerai sans hésiter les leçons de cinéma dispensées aux jeunes détenus dans les écoles des prisons. Bien qu’en Europe il s’agisse d’une pratique répandue, à Korydallos, les prisons sont très célèbres, donc nous avons du travailler à ce projet assez longtemps, en collaboration avec la municipalité afin d’assurer notre présence sur place.

De plus, le Cine Paradisos a été le premier cinéma à introduire l’action « solidarité culture ». Il s’agit d’une stratégie de billetterie alternative, grâce à laquelle les clients peuvent payer leurs billets de cinéma avec de la nourriture ou des vêtements plutôt qu’avec de l’argent. Les biens collectés sont ensuite distribués à des citoyens dans le besoin, affectés par la crise économique.

Etant donné que la ville de Korydallos est confrontée à des évolutions sociales rapides, nous avons du faire face à une multitude de problèmes, tels que la crise économique et les déceptions sociales dues à l’accroissement de l’intolérance. Nous nous attachons à lutter contre le racisme et les valeurs nationalistes malsaines qui ne cessent de viser notre jeune public.

A cet égard, je me souviens qu’après la projection du film Barefoot Battalion (un excellent film néoréaliste de Gregg Tallas qui décrit la vie des enfants dans la Grèce occupée par l’Allemagne dans les années 40), dans le cadre de l’initiative scolaire « Morning Monday », nous avons connu des difficultés au cours des conversations avec les élèves de primaire.

2016_EuropaCinemasAwards2015_JP_Korydallos_3

Beaucoup d’enfants se faisaient de fausses représentations, émanant des croyances de leurs familles, qui d’une certaine manière avaient peut-être diabolisé les allemands, et ils commençaient à faire preuve de comportements particulièrement hostiles. Le scénario du film n’aidait bien sûr pas vraiment, et nous avons donc eu une longue conversation avec eux, ainsi qu’avec leurs professeurs, afin de leur expliquer la situation actuelle, la crise, l’importance de ne pas diaboliser les facteurs extérieurs et de nourrir le sens de la solidarité. Notre objectif était d’ouvrir une fenêtre leur permettant de penser différemment. Nous en sommes sortis épuisés, mais fiers d’avoir discuté avec les enfants d’un sujet aussi crucial, avec clarté et honnêteté, loin des prédications éthiques classiques. Nous avons également compris que les enfants regardent les films d’une manière beaucoup plus simple et claire, et nous n’avions pas réalisé que ce film pouvait avoir de telles implications politiques et sociales pour eux. Cela a été une leçon pour nous aussi.

En période de dépression économique et de crise sociale, le Cine Paradisos continue à dérouler un programme pluriel d’activités culturelles, avec pour priorité le fait de souligner que la culture fait partie intégrante de notre société. Nous estimons que nous fonctionnons davantage comme un centre de cinéma intéractif et dynamique plutôt que comme un cinéma statique, car nous cherchons à améliorer l’expérience sociale humaine.

2016_EuropaCinemasAwards2015_JP_Korydallos_4

Zak Ioannidis, Directeur

________