News / Le Réseau

 

Le Réseau - 25/01/2011

 

Paul Macgregor, Glasgow Youth Film Festival

 

La 3ème édition du Festival du Film de Jeunesse de Glasgow se tiendra au Glasgow Film Theatre (GFT) en février. Ce festival fait partie intégrante du Festival du Film de Glasgow (17-27 février) et a ceci d’original qu’il est entièrement organisé par une équipe de jeunes de 15 à 18 ans. La « Youth Team » sélectionne tous les films et choisit les invités, anime les débats avec le public, présente les séances et organise les événements qui s’insèrent dans le festival. Moments forts du festival 2011 : des ateliers  et masterclass sur l’animation, sur la magie de haut niveau, sur le breakdance berlinois, une discothèque  silencieuse, une masterclass de VJing, un atelier de comédie, un atelier sur la réalisation d’un film en un jour, … Paul Macgregor est responsable de production du Festival du Film de Jeunesse depuis deux ans et coordonne la Youth Team avec le soutien d’Emily Munro (Directrice du département éducatif) et des équipes de programmation et de marketing du GFT.  Nous l’avons interviewé.

2011_GFK

 
Quand le festival est-il né et pourquoi?

Le festival a débuté sous la forme d’une semaine de séances scolaires en 2006, en parallèle du Festival du Film de Glasgow. En 2008, son programme a été développé et  le nombre d’entrées a doublé. Nous avons alors décidé qu’il était temps de transformer ce programme de films pour scolaires en un Festival de Film de Jeunesse à part entière, qui comporterait tant des événements pour les écoles que pour le grand public. Le principal élément de cette transition était notre volonté d’impliquer des jeunes. Certains festivals avaient déjà des jurys jeunes mais nous voulions avoir une approche innovante en permettant à des jeunes de créer un festival de bout en bout. Nous avons créé le Festival du Film de Jeunesse de Glasgow en 2009.

En trois ans, le festival a-t-il beaucoup grandi ? Est-il plus facile d’obtenir des sponsors et de l’aide de la part des institutions ?

En 2010, le festival a réalisé 7 000 entrées. Nous espérons faire mieux en 2011 avec des événements qui prennent maintenant place dans toute la ville. Le GYFF a quadruplé ses entrées depuis ses débuts. Nous avons également beaucoup plus de partenaires. Ils nous donnent accès à des ressources matérielles et éducatives, souvent sans contrepartie, et viennent de tous les secteurs (pas seulement du cinéma). Nous avons une grande estime pour leur soutien et la confiance qu’ils accordent au GYFF. Nous avons eu la chance de recevoir l’appui de la ville de Glasgow (et plus particulièrement de son département éducatif) qui nous a soutenu ces trois dernières années. Le climat financier actuel n’engage pas les sponsors à soutenir un festival de cinéma mais nous sommes ravis d’annoncer que nous avons un nouveau sponsor pour le GYFF 2011 : il s’agit de l’entreprise Muvizu, qui produit des programmes informatiques d’animation. Nous avons également  lancé une campagne afin de récolter des fonds et avons obtenu de nombreux dons publics.

Où recrutez-vous votre jeune équipe organisatrice?

La jeune équipe du GYFF est recrutée dans tout Glasgow via plusieurs supports de communication et grâce au bouche à oreille. Nous insérons des annonces dans les brochures mensuelles du GFT et en ligne (nous nous servons des médias sociaux comme facebook et Twitter). Nous envoyons des messages à nos festivals partenaires et nous prenons bonne note des recommandations faites par les amis de l’équipe du GYFF et leur famille.
En 2010, nous avions 10 membres réguliers. Cette année, ils sont 17, qui viennent chaque semaine, ce qui montre la popularité grandissante du festival. L’équipe se rencontre deux heures tous les lundis pour discuter du potentiel des films du festival, des invités et événements possibles et pour concevoir des stratégies de communication pour attirer les jeunes spectateurs de Glasgow. Ils rencontrent également les partenaires extérieurs du festival, ce qui leur permet d’être contact avec les différents lieux de projection du festival.

Quelle est la principale différence de travail entre une équipe de jeune et une équipe de professionnels ?

Travailler avec des jeunes, c’est très différent sur de nombreux points et ces différences sont toutes enrichissantes ! Nos rencontres hebdomadaires au GFT sont informelles, amusantes et rafraîchissantes. Elles sont, de fait, le temps fort de notre semaine de travail.
Lors des premières réunions, les goûts du groupe tendaient plutôt vers les films grand public, ce qui a progressivement changé pendant les 6 premiers mois de visionnage de films provenant du monde entier. Avec le temps, ils s’ouvrent et deviennent plus réactifs à des films de tous genres. Le groupe a compris qu’il doit sélectionner une large palette de films et qu’il ne peut pas seulement montrer des comédies américaines ou des films d’horreur car cela limiterait le potentiel du festival.
Ils ont leur propre vie en dehors du GFT. Le temps que nous passons avec le groupe est donc primordial, nous devons faire en sorte qu’ils restent motivés et centrés sur le GYFF.  C’est pourquoi nous maintenons un contact régulier, en dehors des réunions de programmation, via leur groupe privé sur Facebook, les emails et sms.

2011_The_Ugly_Duckling_2_web

Etes-vous parfois surpris par leur choix de programmation?

Constamment ! Travailler avec une équipe de 17 adolescents implique qu’ils peuvent réagir de manière très différente aux films que nous leur montrons… ils sont parfois très enthousiastes, parfois moins. L’équipe des jeunes programmateurs du GYFF est vraiment opiniâtre et n’a pas peur de nous faire savoir ce qu’elle pense d’un film !
De nombreux films destinés aux jeunes peuvent être très condescendants, sensationnels à outrance ou moralisateurs, notamment dans leur portrait de la jeunesse. L’équipe essaie donc de sélectionner des films que les autres adolescents aimeront. Il faut garder en tête que les jeunes vont beaucoup au cinéma en groupe, en général pour y voir des films américains. Convaincre les autres d’aller voir un film inconnu et sous-titré n’est pas la moindre des choses. Ainsi, même s’ils aiment tous un film, ils peuvent ne pas le sélectionner car ils pensent que le film n'aura pas de public.
Quelques films sélectionnés pour le GYFF 2011 nous ont réellement surpris car nous n’étions pas sûrs qu’ils leurs plaisent, comme Days of Harvest (I giorni della vendemmia) de Marco Righi, Le Vilain petit canard (The Ugly Duckling) de Garry Bardin ou Les Amours imaginaires (Heartbeats) de Xavier Dolan. Leur réaction à ces films a été extrêmement positive et démontrait à quel point ils ont développé leur goût pour les films d’ailleurs. 
D’un autre côté, parfois l’équipe n’aime pas certains films au casting jeune, acclamés par la critique dans les festivals, parce qu’ils prêtent attention au rythme du film, au son et aux personnages.
Ils ont hâte de pouvoir enfin visionner leur sélection sur grand écran, particulièrement  Wasted on the Young, Ibara no O (King of Thorn), The Be All and End All et Les aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec. La programmation de cette année promet d’être excitante et variée ! Le plus important pendant la période de sélection des films, c’est que les jeunes programmateurs sachent que ce festival leur appartient vraiment et qu’ils soient fiers de présenter leurs choix à leurs amis, à leurs familles et au public.

2011_DancingDreams

Pouvez-vous nous donner un bref aperçu du festival et de ses différentes thématiques? Quels seront les temps forts du GYFF 2011?

Le GYFF 2011 se tient à Glasgow pendant 10 jours dans plusieurs lieux. Il s’ouvre avec Paul, la nouvelle comédie avec Simon Pegg et se clôture avec le film West is West.
Notre objectif a toujours été de donner aux jeunes de Glasgow un accès simple et abordable à une expérience cinématographique amusante, à des ateliers de création cinématographique, à des discussions avec des professionnels de l’industrie du cinéma. Ainsi, beaucoup de films sélectionnés cette année ont pour thème le talent et la détermination de jeunes gens, comme dans Make believe, documentaire très prenant sur de jeunes magiciens qui concourent à Las Vegas pour devenir champion du monde junior, ou dans Dancing Dreams, où un groupe d’adolescents allemands surmontent leur timidité pour jouer dans la pièce de Pina Bausch Kontakthof.
***
Emily Munro dirige le Département éducatif du Glasgow Film Theatre (GFT) depuis juillet 2007 et est en charge de la politique éducative de la salle ainsi que de la formation continue, qui offre des nombreuses opportunités d’apprentissages pour tous les âges.
Paul Macgregor est chargé de la production du Festival du Film de jeunesse de Glasgow  (GYFF) depuis 2 ans. Il est Coordinateur des projets éducatifs pour les enfants et les jeunes depuis avril 2010. Il est responsable de la politique éducative de proximité en direction des jeunes spectateurs et est notamment en charge des séances scolaires, des ateliers de réalisation et de l’encadrement de l’équipe des jeunes programmateurs du GYFF.
***
Par Emily Boldy, Emilie Boucheteil - Janvier 2011
Glasgow Film Festival & Glasgow Film Theatre
Glasgow Youth Film Festival
***