News / Le Réseau

 

Le Réseau - 12/06/2015

 

Le festival de Kristiansand, tremplin pour l’exploitation des films jeune public dans les salles norvégiennes

 

Le Festival international de films pour enfants de Kristiansand (KICFF) a lieu chaque printemps dans cette ville de la côte sud du pays, où il attire un large public et quelques invités internationaux. Au-delà d’une sélection de films du monde entier, le festival propose également ateliers, séminaires et événements spéciaux, conçus à la fois pour le grand public et les professionnels. Entretien avec Danckert Monrad-Krohn, directeur du festival.

Pourriez-vous décrire brièvement le festival?

Le festival de films pour enfants de Kristiansand a été, depuis sa première édition en 1998, la scène principale de  Norvège, pour présenter de nouveaux films destinés aux enfants et aux jeunes. Avec un public de 15 000 spectateurs, entre 250 et 300 projections, 75 à 100 films et des ateliers proposés à plus de 500 élèves, le KICFF est sans doute le plus grand événement cinématographique du pays pour les enfants et les jeunes mais aussi le plus important événement culturel non commercial destiné aux enfants. Porté par le cinéma Kristiansand Kino (Fønix), salle membre du réseau Europa Cinemas, le festival a célébré sa 18ème édition du 21 au 26 Avril 2015.

Le financement du festival mêle sponsors, soutiens locaux et nationaux.

Quels sont les publics du Festival?

Le festival s’adresse aux enfants et jeunes de la maternelle au lycée, ainsi qu’au public familial. Les journées professionnelles attirent des responsables nationaux et internationaux (exploitants, représentants de festivals et acheteurs pour la télévision et le cinéma), dans une longue tradition d'accueil des professionnels norvégiens et étrangers.

2015_Kristiansand_2_250

Quels types de films programmez-vous ?

Nous proposons des films très divers du monde entier, principalement des longs-métrages, mais aussi des courts et des documentaires. Les films sont présentés dans un cadre unique où le public peut rencontrer les réalisateurs et les acteurs.

Quelles sont les nationalités des films qui dominent l'édition de cette année?

Nous avons programmé 85 films de 22 pays différents cette année. La majorité des films sont européens et nous mettons l’accent sur les films nordiques. En outre, nous avons remarqué que les films des Pays-Bas plaisent tout particulièrement aux jeunes. Nous en avons projeté 9 cette année, un record.

Combien d’entrées le festival a-t-il réalisé en 2015 ?

Nous avons réalisé 13 212 entrées cette année. A titre de comparaison, il y a environ 10 000 élèves en primaire dans la ville de Kristiansand. En plus des projections de films, nous organisons des séminaires, des présentations de travaux en cours, des événements pour les familles et des ateliers d'animation pour les enfants. Tous attirent de nombreux parents et enfants.

Qui sont les gagnants de l'édition 2015?

Le prix « Film & Kino » du film pour enfants est allé à la production argentine The Games Maker (Juan Paplo Buscarini). Le Prix ECFA (donné par l'Association européennes du cinéma pour les enfants) a été remporté par Le Chant de la Mer, qui avait été nommé aux Oscars (Tomm Moore). Le public a remis son prix à Antboy 2: Revenge of the Red Fury (Ask Hasselbalch) et le Jury Jeunesse a distingué Remake (Par Gavatin & Andreas Öhman).

2015_Kristiansand_2_630

Que pensez-vous de l'impact du festival sur les films? Ont-ils plus de chance de rencontrer leur public?

Oui, tout à fait. Certains films ont connu une distribution en Norvège après avoir été projetés durant le festival. En effet, le festival est une très bonne vitrine pour tester les films sur les publics norvégiens et offre 9 000 € pour la distribution avec le prix « Film & Kino ». Au fil des ans, ce prix a donné lieu à la distribution de titres comme Lepel (Willem van de Sande Bakhuyzen, Pays-Bas), L'Italien (Andrey Kravchuk, Russie), The Magic Tree (Andrzej Maleszka, Pologne) et Lost in Africa (Vibeke Muasya, Danemark), des films qui auraient été inaccessibles au public norvégien sans l'effort du festival pour les promouvoir.

Tous les distributeurs et exploitants norvégiens sont invités à prendre part au festival. Cette présentation de films, devant un public cible et en présence des distributeurs, est intéressante. Dans un petit pays comme la Norvège, les programmateurs de cinéma ont également un impact sur les décisions prises par les distributeurs.

Comment expliquez-vous le succès général des films pour enfants en Norvège (3 films norvégiens pour enfants - Doktor Proktors Prompepulver, Kaptein Sabeltann, Karsten og Petra - classés 3e, 4e et 5e meilleurs films en 2014 par les entrées)?

Ces films sont basés sur des histoires à succès, des livres et personnages que les enfants et les parents norvégiens connaissent bien. C’est formidable de voir que des films pour enfants bien ficelés obtiennent un tel succès et que les grosses productions hollywoodiennes ne sont pas seules au top 10 national.

http://www.barnefilmfestivalen.no/

__________

Claudia Droc, Juin 2015

__________

2015_Kristiansand_3_630