News / Le Réseau

 

Le Réseau - 25/11/2006

 

Jukka-Pekka Laakso, cinéma Niagara, Tampere (Finlande)

 

2006_Niagara_News

" Pour assurer une programmation de qualité, il faut trouver des solutions alternatives"

Vous exploitez le Niagara à Tampere. Comment est née cette salle ?

Elle a été créée en 1992, mais l'association qui la gère (Pirkannaa Film Center) était déjà active à Tampere depuis 10 ans. Le Niagara a été ouvert pour répondre aux exigences du public en termes d'accueil et de confort. L'ancienne salle ne correspondait plus aux normes de qualité que les spectateurs étaient en droit d'attendre. De plus, elle n'était pas située en centre ville, ce qui en diminuait l'attractivité. Aujourd'hui, le Niagara propose 129 fauteuils et une programmation art et essai qui est unique dans la région.

Pourquoi avez-vous décidé cette année d'installer un vidéo projecteur numérique ?

Nous avons installé un projecteur 1,3 K par souci de flexibilité. Le problème majeur des salles art et essai en Finlande est l'accès aux films. Au regard des autres pays européens, le marché finlandais apparaît comme beaucoup plus petit, du coup le nombre de sorties est moins important. Pour assurer une programmation de qualité, il faut donc trouver des solutions alternatives, et le numérique est l'une d'entre elles.

Combien de films proposez-vous chaque année ?

À peu près 200 films, soit plus que les deux multiplexes de la ville qui comptent 14 salles. Nous organisons beaucoup de manifestations, et nous participons au Festival de Tampere. Au-delà de l'offre traditionnelle des distributeurs, nous devons nous-mêmes trouver des films pour alimenter la salle. Nous allons les chercher auprès des ambassades et des associations culturelles étrangères. Les copies sont sous-titrées en anglais la plupart du temps, mais ce n'est pas un problème pour nos spectateurs. Et puis, cela nous permet aussi de toucher un public différent (résidents étrangers ou touristes).
Notre clientèle est surtout composée de cinéphiles et d'étudiants. Nous réalisons près de 30 000 entrées par an avec un public très fidèle et surtout très impliqué dans la vie de la salle.

Vous effectuez un travail important à destination du jeune public.

Nous avons créé un programme baptisé School Cinema pour sensibiliser le jeune public au cinéma européen. En travaillant avec les enseignants, nous parvenons ainsi à toucher les enfants qui n'ont pas l'habitude de ce type de cinéma. Quand ils viennent au Niagara, ces derniers découvrent quelque chose dont ils ignoraient même l'existence.

Novembre 2006, extrait de la newsletter Europa Cinemas (qui peut être consultée ici )

----------------------------------------------