News / Le Réseau

 

Le Réseau - 12/02/2016

 

Entretien – Sur le Far East Film Festival d’Udine et son Campus pour jeunes cinéphiles européens et asiatiques

 

Le 18e Festival du Film d'Extrême-Orient se tiendra du 22 au 30 Avril à Udine (Nord-Est de l'Italie). Il est organisé par le Centro Espressioni Cinematografiche (C.E.C.), une association culturelle financée par le gouvernement, la région Frioul-Vénétie julienne et la ville d’Udine. Le C.E.C fait la promotion du cinéma de qualité auprès du public, en programmant et gérant deux cinémas de la ville, notamment le cinéma Visionario (3 écrans), membre d'Europa Cinemas depuis 2006. Le Festival du film d’Extrême-Orient est le projet culturel le plus important géré par le C.E.C., avec le but de promouvoir le cinéma populaire d’Asie auprès des publics européen et italien et de susciter un échange bénéfique entre les entreprises asiatiques et européennes.

_________

Entretien avec Sabrina Baracetti, directrice du festival et présidente du C.E.C.

_________

Par quoi se caractérise le Festival de l'Extrême-Orient? Quelle est la clé de son succès?

Le festival montre de nouveaux films asiatiques, généralement en premières internationales ou européennes. Le but est de projeter des films que les Asiatiques voient dans leurs salles de cinéma. D'autres festivals européens ciblent davantage un public occidental et montrent des films spécifiquement destinés aux festivals, alors que notre festival montre ce que les locaux voient réellement dans leurs cinémas. Notre festival propose ainsi principalement des films qui ont été des hits en Asie. L’une des clés de son succès est d’être le plus grand festival entièrement dédié au cinéma asiatique populaire en Europe. En outre, les vainqueurs du festival ne sont pas sélectionnés par un jury d'experts mais directement par le public, inscrivant un peu plus le festival dans une dimension populaire. (NR : au cours de l’édition 2015 – 60 000 entrées – les prix du public ont récompensé Ode to My Father de JK Youn, The Royal Tailor de Wonsuk Lee et My Brilliant Life de Jee-yong Lee).

Le Campus, organisé au sein du FEFF, vise à impliquer les jeunes cinéphiles de pays européens et asiatiques. Pouvez-vous le décrire un peu mieux?

Avec ce Campus, huit jeunes auteurs de moins de 26 ans assisteront au Festival aux premières loges et joueront un rôle actif au cours de cet événement reconnu dans le monde entier. Quatre candidats seront sélectionnés parmi les Européens et quatre seront d’origine asiatique. Ils auront la chance d'assister à un programme de formation avec des séminaires, entretiens et ateliers mettant l'accent sur l’image et l’écriture tout en travaillant sous la supervision de professionnels de l'industrie du film et des médias, dirigés par un vétéran de l’industrie, Matthew Scott. Les participants contribueront à la newsletter du festival et s’intéresseront à la vie culturelle et historique d'Udine et sa région. Tous les jeunes journalistes européens et asiatiques qui ont une passion pour le cinéma et veulent faire l'expérience d'un festival important peuvent participer à la sélection, qui se clôturera le 29 février, en envoyant leur CV à: fareastfilm@cecudine.org (et en indiquant FEFF CAMPUS 2016 dans objet de l'e-mail). Il s’agit d’une occasion vraiment exceptionnelle car les frais de déplacement et d'hébergement sont pris en charge.

2016_FEFF_Udine_02_240

Comment avez-vous eu l'idée du Campus et quels sont ses principaux atouts, sur la base de l'évaluation de sa première édition en 2015?

Nous voulions cibler un public précis: les jeunes de moins de 26 ans, qui constituent une grand part de notre public. La première édition du projet, qui a eu lieu l'an dernier, a été un tel succès que nous avons décidé de recommencer. Les participants de 2015 ont trouvé des postes dans des publications prestigieuses comme Variety, le Financial Times et Time Magazine. Les points forts de ce projet sont les échanges culturels entre l'Asie et l'Europe et les expériences partagées entre les deux continents. L’année dernière, le programme comprenait des discussions de groupe consacrées à des films sélectionnés, des entretiens avec des invités du FEFF et des réalisateurs asiatiques, un rendez-vous avec le maire de la ville, un séminaire sur le métier de critique avec Patrick Frater (Variety) et Roger Garcia (critique et directeur du festival de Hong Kong), un cours sur la programmation d’un festival avec des programmateurs du FEFF et sur la critique en free-lance avec Matthew Scott, critique expérimenté et écrivain.

2016_FEFF_Udine_02_poster

Outre le projet de Campus, comment le cinéma Visionario développe sa politique Jeune Public au cours de l'année?

Au-delà de notre choix de bons films, Visionario vise à être un endroit attrayant pour le grand ainsi que le jeune public toute l'année. Il le fait en adaptant son espace, par exemple durant l'été avec une arène où les films peuvent être vus, en plein air donc, avec un casque et où nous organisons de nombreux autres événements, tels que des concerts, des dîners et marchés. Tout au long de l'année, le café propose des concerts et DJ sets avec l'aide de groupes, d’artistes et organisations de jeunesse. En outre, la bibliothèque audiovisuelle "Mario Quargnolo", à l'intérieur du Visionario, organise des ateliers et programmes éducatifs. Toutes ces activités se traduisent par une croissance des ventes de billets mais contribuent surtout à maintenir la pertinence du Visionario dans sa capacité à proposer sans cesse des loisirs à la population de la ville.

Comment faites-vous pour combiner films européens de qualité et promotion du cinéma populaire asiatique dans la programmation de vos salles et au sein des événements que vous organisez?

Les deux activités peuvent sembler contradictoires, mais ne le sont pas. Même si le calendrier, les coûts engendrés et les publics concernés différencient ces deux facettes de notre activité, il s’agit plus ou moins de relever le même défi, à savoir comment préserver l'expérience collective du cinéma dans une salle de cinéma alors que les films sont facilement accessibles sur différentes plates-formes. Comment pouvons-nous motiver le public à être curieux, à s’intéresser à des choses relativement petites et inconnues, originales? Les thèmes sur lesquels Europa Cinemas a mis l'accent au cours des dernières années sont pertinents à la fois pour la programmation généraliste et pour les festivals, ce que nous gardons bien à l’esprit. Par exemple, nous adaptons constamment notre style de communication lorsque nous cherchons à atteindre de nouveaux publics, nous écoutons notre public et nous essayons de trouver de nouveaux spectateurs à travers des événements et offres qui vont au-delà des projections. Même lorsque nous avons fondé notre société de distribution Tucker Film, en collaboration avec Cinemazero (également membre d'Europa Cinemas), nous avons adopté la même approche et n’avons donc jamais choisi entre cinéma européen de qualité et cinéma populaire asiatique. (NR : parmi les films distribués par la société figurent The High Sun de Dalibor Matanic et 6 films restaurés de Ozu)

_______________

www.fareastfilm.com/easyne2/eng/homepage.aspx

www.fareastfilm.com/easyne2/eng/campus.aspx

www.tuckerfilm.com

www.visionario.info

_________

Sonia Ragone, Février 2016

_________

2016_FEFF_Udine_03_630