News / Le Réseau

 

Le Réseau - 09/11/2007

 

Cinéma Elvire Popesco, Institut français de Bucarest

 

A l'occasion de la 12ème Conférence annuelle du réseau, qui se tient à Bucarest du 15 au 18 novembre, 3 questions à Laurentiu Bratan, programmateur de la salle Elvire Popesco de l'Institut français, membre du réseau.

2007_ElvirePopesco_Bucuresti

Quelle place occupe la salle Elvire Popesco par rapport aux autres salles de Bucarest ?

La salle Elvire Popesco est une vraie salle de cinéma mais, étant gérée et programmée par l'Institut français de Bucarest, elle occupe une position particulière. Elle est ainsi amenée à collaborer avec d'autres salles de la capitale, surtout des salles membres d'Europa Cinemas, et nous travaillons avec des organismes roumains, notamment l'Union des Cinéastes, România Film (le réseau qui gère une grande partie des salles de cinéma en Roumanie) et les Archives Nationales du Film.
De 2001 à 2004, la salle était la plus dynamique de Bucarest en termes de programmation. Elle était la salle de la ville qui passait le plus de films d'auteurs, les films passés par les grands festivals internationaux, auxquels le public roumain a difficilement accès. Nous organisions des festivals et cycles, de films non seulement français et européens, mais aussi africains et asiatiques. Ce qui a de toute évidence contribué à la renommée de la salle, perçue par les cinéphiles comme un lieu exceptionnel. En 2005-2006, nous avons décidé de nous recentrer sur les films français. Mais le nombre de spectateurs a baissé de près de moitié en deux ans.
L'Ambassade de France et l'Institut français s'orientent de nouveau, aujourd'hui, vers une politique d'ouverture aux autres centres culturels de Bucarest, à une programmation qui fait primer la qualité des films sur leur nationalité et, avant tout, sur la diversité et le côté inédit de la programmation. Dans cette logique, nous organisons et accueillons des festivals et cycles de films proposés par nos partenaires, y compris des événements dédiés aux jeunes cinéastes roumains, comme la série "Carte blanche à..." : un jeune cinéaste roumain est invité à présenter sa dernière oeuvre et deux films français qui l'ont marqué.

Quels supports de projection utilisez-vous ?

Nous projetons essentiellement en 35mm, parfois en 16 mm - la salle Elvire Popesco est la seule salle de Bucarest à être encore équipée d'un projecteur 16mm ! Nous utilisons aussi un vidéo projecteur pour projeter en dvd et nous louons un appareil Beta quand nous en avons besoin, ce qui est assez fréquent lors des festivals.

Que pensez-vous du secteur de l'exploitation roumain ?

Il y a très peu de salles à Bucarest. C'est un problème non seulement pour les distributeurs mais aussi pour les organisations (surtout les ONG) qui veulent mettre en place des festivals. Malheureusement, le cinéma reste marginal par rapport aux autres arts du spectacle. Les cinéphiles regardent les films en dvd ou en version piratée et n'ont guère l'habitude de se déplacer.
Les succès récents du cinéma roumain montrent que le secteur de la production a bien évolué. Mais la distribution et l'exploitation souffrent. Les salles de cinéma indépendantes sont à l'agonie et je ne vois aucune raison pour que cela progresse dans les 2 ou 3 années à venir.
La ville compte 3 multiplexes, qui représentent une quinzaine d'écrans. Ils compensent en partie la disparition des salles classiques mais ne programment que des films américains. D'où peut-être l'évolution des goûts du public.

________________________________________________________

L'Institut français de Bucarest expose les salles roumaines vues par le photographe Stephan Zaubitzer

L'Institut français de Bucarest proposera très prochainement dans ses locaux une exposition placée sous le patronage de l'Ambassadeur de France en Roumanie, M. Henri Paul, de photographies des salles de cinéma roumaines réalisées par Stephan Zaubitzer.
Photographe depuis 1991, Stephan Zaubitzer s'est intéressé ces dernières années aux salles de cinéma du monde entier et a été primé en 2004 par le World Press Photo pour ses photos des salles en plein-air de Ouagadougou. A la demande d'Europa Cinemas, il vient de parcourir la Roumanie et a photographié un bon nombre des salles de cinéma en activité dans le pays.

Europa Cinemas tient à remercier M. Henri Lebreton, Conseiller de Coopération et d'Action Culturelle, M. Didier Montagné,  Attaché culturel, Mlle Justine Potier, Chargée de mission audiovisuelle, et M. Laurentiu Bratan, programmateur de la salle Elvire Popesco, pour leur précieux concours dans l'organisation de cette exposition et de cette Conférence.

www.culture-france.ro
www.stephanzaubitzer.com