News / Le Réseau

 

Le Réseau - 10/05/2016

 

2015 en chiffres: une année forte pour les salles Europa Cinemas

 

L’année 2015 a été une année forte pour les salles Europa Cinemas, avec un record de fréquentation pour les films européens en 25 ans d’existence du réseau. Les films européens représentent 38 millions d’entrées dans le réseau, en hausse de 3 millions. Cette augmentation est en partie liée à l’expansion du réseau qui compte désormais 2320 écrans dans 30 pays MEDIA. Cet élargissement est à la fois le signe de la puissance grandissante du cinéma européen et de l’importance des salles indépendantes et d’art et essai pour la créer et la soutenir. Les résultats encourageants de l’année 2015 sont également conformes à une tendance générale à la hausse. L’Observatoire Européen de l’Audiovisuel fait état d’une croissance de 7,4% des entrées européennes sur le continent en 2015. L’analyse d’Europa Cinemas fait émerger un certain nombre de tendance qui nous donnent de bonnes raisons de faire preuve d’optimisme.

 

Un renouvellement des générations

Parmi la vingtaine de nouveaux réalisateurs en tête des classements des salles du réseau, trois cinéastes de moins de 40 ans font des débuts remarqués. Alice Rohrwacher (34 ans) attire 161 000 spectateurs dans nos salles (dont 92 000 en France) avec son second long-métrage, Les Merveilles. Deniz Gamze Ergüven (38 ans) a remporté le Label Europa Cinemas de la Quinzaine des Réalisateurs avec Mustang qui a engendré 274 000 entrées dans le réseau, dont 168 000 en France et 68 000 en Italie. Enfin, le film du réalisateur hongrois László Nemes (39 ans), Le Fils de Saul, Grand Prix à Cannes en 2015, réalise 205 000 entrées dans nos salles, dont 51 000 en Hongrie et 37 000 aux Pays-Bas.

2016_Mustang_281

Les membres d’Europa Cinemas sont optimistes quant à cette nouvelle génération qui se prépare à succéder à ces nombreux réalisateurs quarantenaires désormais bien identifiés par le public des salles art et essai : Asif Kapadia, Yorgos Lanthimos, Ruben Östlund, Maïwenn, Stéphane Brizé, Thomas Vinterberg, Alberto Rodriguez, Tomm Moore, Grìmur Hákonarson et Emmanuelle Bercot.

Une très bonne année pour les auteurs à Hollywood

2015 a été une année forte pour le cinéma américain, avec 30% des séances. Parmi les grands succès dans le réseau, certains films américains très grand public trouvent aussi leur public dans les salles Europa Cinemas, comme Jurassic World, Star Wars: The Force Awakens et Fifty Shades of Grey (basé sur un livre écrit par un auteur anglais).

Parmi les tendances en 2015, trois films américains réalisés par des réalisateurs étrangers ont connu un grand succès : Birdman (Alejandro González Iñárritu), Spectre (Sam Mendes) et The Imitation Game (Morten Tyldum) ont chacun dépassé le million d’entrées dans les salles Europa Cinema. Le dernier film Woody Allen et deux films familiaux, les Minions et Vice Versa ont également rencontré leur public.

Paolo Sorrentino de nouveau en tête dans le réseau

La carrière en salle de La Grande Bellezza à peine achevée, Youth a attiré 850 000 spectateurs en 2015… avant même sa sortie dans une dizaine de pays européens en 2016. Dans quatre pays, le film a même réalisé plus de 100 000 entrées dans le réseau.

2016_Amy_288

Trois films britanniques réalisent plus de 500 000 entrées dans le réseau

The Theory of Everything, 45 Years et le documentaire Amy ont été réalisés par des cinéastes relativement inconnus et plutôt jeunes et ne doivent pas vraiment leur notoriété à un passage en festival. C’est donc presque une surprise de les trouver en haut de nos classements. 

Deux films français dépassent également les 500 000 entrées

Le succès de Timbuktu est moins inattendu, ce dernier devant son succès aux salles françaises mais aussi aux 300 000 entrées réalisées à l’étranger. Le succès de La Famille Bélier se construit de son côté hors de France, avec 741 000 entrées dont 200 000 en Allemagne, 171 000 en Italie et près de 100 000 aux Pays-Bas. Avec Samba (432 000 entrées, entièrement à l’étranger), il montre que les comédies françaises sont bel et bien devenues un produit d’exportation certifié « made in France ».

Une belle diversité de films européens entre 300 000 et 500 000 entrées

Parmi ces films, on retrouve une grande diversité de genres et de styles, du film en costume à l’animation en passant par le drame ou la comédie : Mia madre, Woman in Gold, Le Tout Nouveau Testament, Shaun the Sheep Movie, The Second Best Exotic Marigold Hotel, The Lobster, Mr Turner et La Loi du Marché.

Victoria a réalisé 70% de ses entrées, en Allemagne, dans les salles Europa Cinemas, où il a attiré 274 000 spectateurs. Enjeu esthétique fort (il a été réalisé en un seul plan-séquence), le film a été remarqué de la critique dans ses pays de sortie.

Des films qui ont un succès sur le long terme

Plusieurs films poursuivent leur exploitation sur le long terme. Déjà bien classés en 2014, Force majeure, The Salt of the Earth et Pride sont sortis respectivement dans 17, 11 et 6 pays européens en 2015, et ont enregistré près de 300 000 entrées chacun.

Un succès atypique à noter : Mandarines de Zaza Urushadze (Estonie/Géorgie), sorti fin 2013 mais qui a peu circulé en 2014, est sorti en 2015 dans une dizaine de pays du monde, suscitant notamment un fort bouche à oreille dans les salles espagnoles de notre réseau (près de 50 000 entrées). Il poursuit sa route en ce début d’année 2016, en France et en Italie.

2016_Shaun_295

L’animation britannique en force

Le top 5 des films Jeune Public est dominé par l’animation britannique : Shaun the Sheep Movie, Paddington et Song of the Sea (un film irlandais réalisé par Tomm Moore). Avec les deux films français Le Petit Prince et Ernest et Célestine, nous avons d’ailleurs un top 5 dominé par les films d’animation. 

Plusieurs films de Cannes 2015 en tête des programmations dans leurs pays d’origine

Parmi les films passés par Cannes en 2015, de nombreux succès publics dans les salles Europa Cinemas de leurs pays d’origine : The High Sun en Croatie (Un Certain Regard), Le Tout Nouveau Testament en Belgique et Les 1001 Nuits au Portugal (Quinzaine des Réalisateurs), The Lobster en Grèce et Le Fils de Saul en Hongrie (Compétition officielle) ou bien encore le documentaire consacré à Ingrid Bergman Jag är Ingrid en Suède (Cannes Classics). Ces films ont également une belle carrière en dehors de leur pays de production.

Des succès populaires révélateurs de leurs cultures d’origine

Les salles font aussi place aux succès populaires. En tête des programmations viennent ainsi plusieurs films dont le succès reste très national, tels la grande comédie espagnole record Ocho apellidos catalanes (188 000 entrées dans les salles espagnoles du réseau), le film estonien de guerre 1944, le film en costume néerlandais Publieke Werken, le thriller politique roumain De ce eu ?, le film catastrophe norvégien Bølgen et la comédie « policière » allemande pour les enfants, Rico, Oskar und das Herzgebreche

2016_Demain_291

Demain ou la rencontre d’un sujet, des salles et du bouche à oreille

Sorti le 2 décembre en France avec une certaine modestie (154 copies), le documentaire de Mélanie Laurent et Cyril Dion atteignait déjà les 300 000 entrées (dont 75 000 dans les salles Europa Cinemas) à la fin de l’année. Parmi les raisons de son succès : le rôle des réseaux sociaux, une importante communauté de spectateurs fédérée par la plateforme de financement participatif et une grande tournée d’avant-premières. Le film dépassera le million d’entrées et se révèle un succès à l’étranger, notamment en Belgique et en Suisse.

_________

Claude-Eric Poiroux, Jean-Baptiste Selliez, mai 2016

_________