News / Le Réseau

 

Le Réseau - 22/12/2008

 

2008, année conquérante pour le cinéma danois

 

Part de marché record du cinéma national pour une fréquentation des salles exceptionnelle en 2008 : tout va bien pour les films danois. L'occasion de revenir sur ces titres qui, Flame & Citron en tête, ont fait l'actualité cette année. et la feront l'année prochaine à l'étranger.

2008_DKfilms

Les semaines qui précèdent et suivent les fêtes de fin d'année sont traditionnellement celles où les centres du cinéma nationaux communiquent sur les tendances de l'année écoulée.
Ces dernières semaines, ce sont les Danois qui ont dégainé les premiers et pour cause : non seulement les entrées atteignent un niveau record, mais l'année 2008 est aussi marquée par la meilleure fréquentation pour les films danois en leur pays depuis 1976.

Ainsi, les entrées dépasseront en fin d'année les 13 millions, 10% de plus qu'en 2007, dont 4,3 millions pour le cinéma national, soit une part de marché de 33%.
9 films danois figurent au Top 20 (au 14 décembre), en tête le drame historique de Ole Christian Madsen Flame & Citron, qui enregistre le score énorme de 668 000 spectateurs (pour une population de 5,5 millions d'habitants). Un Danois de plus de 15 ans sur 7 a vu le film, plus gros succès national depuis Italian for Beginners en 2000.
Les autres succès nationaux sont essentiellement des comédies ou des films familiaux, mais, outre la première réalisation américaine de Susanne Bier, Things we lost in the fire, on retrouve aussi au Top 20 deux films qui ont circulé en festivals (mais que nous n'avons pu voir) : Worlds Apart (Niels Arden Oplev), passé par Berlin et Tribeca, et Terribly happy (Henrik Ruben Genz), meilleur film à Karlovy Vary.
 
Flame & Citron, qui revient sur l'histoire vraie de deux résistants tueurs de nazis sous l'occupation, est à la fois le plus gros budget danois à ce jour (9 millions USD) et, vendu pour plus de 25 territoires, le film danois qui s'exporte le mieux actuellement. Clairement dans la ligne de La vie des autres et Black book, le quatrième long métrage de Ole Christian Madsen est déjà sorti en Allemagne et en Norvège. Distribution à suivre en Espagne et au Royaume-Uni dans les premiers mois de l'année qui vient.

Autre film passé par le Cannes Market en mai dernier, Dancers, de Pernille Fischer Christensen, a une carrière pour l'heure plus discrète mais pourrait trouver sa place dans les salles art et essai européennes. Porté par la performance exceptionnelle de l'actrice Trine Dyrholm, cette comédie dramatique se situe dans la lignée de A Soap, premier long métrage de la réalisatrice, ou des dilemmes psychologiques mis en scène par Susanne Bier.
Annika (Trine Dyrholm) dirige une école de danse avec sa mère. Elle y rencontre un électricien (interprété par Anders W. Berthelsen) venu effectuer une réparation. Celui-ci sort de prison et tente de se réinsérer. Et même si ce que la parfaite Annika pressent de son passé trouble la pousse à fuir, elle ne manquera pas d'en tomber gravement amoureuse.

Le Royaume du Danemark est petit et le cinéma y est en quelque sorte une histoire de famille. Anders W.Berthelsen joue ainsi le rôle principal d'un autre film que nous avons vu récemment, Just Another Love Story, qui après son succès au Danemark en 2007 aura mis du temps avant de traverser les frontières. Enfin !, le film est annoncé pour les mois prochains en Allemagne, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni.
Enfin, oui, car le film est l'un des plus réjouissants et intrigants divertissements qu'il nous ait été donné de voir récemment dans la production européenne.
Il s'ouvre par 3 scènes d'amour répondant à 3 genres cinématographiques différents - drame, comédie intimiste, thriller. Les protagonistes seront ensuite réunis par une intrigue qui mêlera tous ces registres, ainsi que celui du suspense fantastique, sans que l'entrecroisement de ces différentes ambiances pénalise l'homogénéité du film.
Jonas (Anders W.Berthelsen) vit très heureux avec sa femme et ses deux filles, jusqu'à ce que leur voiture en panne au milieu de la route cause un accident (dans une scène comme on en a d'ailleurs rarement vu sur le grand écran) qui mène Julia, une jeune femme apparemment instable, dans le coma. La vie de Jonas manquait de peps, la mystérieuse Julia le lui apporte, et lorsque la famille de celle-ci va le prendre par erreur pour son boyfriend Sebastian rencontré au Vietnam, il va lâchement se glisser dans le rôle. Peu à peu, des flashbacks sur la liaison torride de Julia avec le fameux Sebastian, à Hanoi, mènent l'intrigue vers un suspense étouffant dans lequel rôde la figure inquiétante d'un malade momifié dans une chaise roulante. Le film trouvera son dénouement dans une maison en bord de mer où les deux nouveaux amants Jonas/Sebastian et Julia seront confrontés au retour du vrai Sebastian.

Notons que ce dernier est interprété par Nikolaj Lie Kaas, vu dans à peu près la moitié des films danois qui ont circulé à l'étranger ces 10 dernières années et à l'affiche actuellement d'un thriller plus classique, The Candidate (Kasper Barfoed), présenté au dernier London Film Festival.

Les cinéastes danois s'illustrent d'ailleurs plutôt dans le thriller psychologique ces temps-ci : Anders W.Berthelsen joue le rôle principal de What No One Knows (Soren Kragh-Jacobsen), un film policier sur fond de conspiration des services secrets présenté à Berlin et au Cannes Market. Tandis qu'on retrouve Ulrich Thomsen à l'affiche des salles danoises ces jours-ci avec Fear Me Not (Kristian Levring).
 
Tous ces titres devraient donc circuler à l'étranger en 2009. Mais l'année, on l'espère, devrait être marquée par les nouveaux films de Lars von Trier et Nicolas Winding Refn.
La sortie du prochain Lars von Trier, Antichrist, est ainsi prévue pour fin août en France. Suivront le Danemark et l'Allemagne.
Mais c'est surtout sur le réalisateur de Pusher que l'attention se porte. Les premières photos de son film de vikings, Valhalla Rising, porté par un Mads Mikkelsen en voie de starification, sont apparues sur le net et, sur le papier, le film pourrait être prêt pour Cannes.

Jean-Baptiste Selliez

 

Images (de haut en bas):
Flame & Citron (en Allemagne), Just Another Love Story, Dancers, Fear Me Not, Valhalla Rising