News / Actualités

 

Actualités - 08/07/2010

 

La vie est un pitch! Les marchés de la coproduction des festivals européens

 

Chaque année, désormais, au moins un festival européen annonce la création de son marché de la coproduction ou d’un forum visant à présenter des projets de films ou documentaires, à la recherche de producteurs partenaires.

Pour un regard étranger, certains projets présentés lors de ces réunions semblent avoir un long chemin à parcourir avant leur réalisation, tandis que d’autres passeront inévitablement à la trappe ou se feront finalement avec des financement à 100% nationaux. Mais nombreux sont les films qui, primés dans les festivals européens et projetés par la suite dans les salles Europa Cinemas, trouvent, de fait, leur origine dans l’un de ces événements dédiés à la coproduction.

Le voyage que nous présentons ici, qui ne prétend pas constituer une liste tout à fait exhaustive, vous donnera un aperçu de la diversité et des spécificités des marchés de coproduction qui ont lieu tout au long de l’année, en Europe.

2010_CoprodMarket_CineMart

La communauté internationale du cinéma se rassemble traditionnellement à Rotterdam fin janvier pour le CineMart . Créé il y a 27 ans, il se définit comme « la mère de tous les marchés de co-production », dont il est de fait le premier.
L’idée que des co-producteurs potentiels - qu’il s’agisse d’agents de vente, d’acheteurs de chaînes, de distributeurs ou d’investisseurs – se rencontrent en face à face, a eu un tel succès que ce modèle a été adopté par de nombreux autres festivals pour leurs propres marchés de coproduction. CineMart a ainsi notamment inspiré les événements qui ont lieu à Berlin, Hong Kong, Cannes, New York, Paris et Sarajevo.
Cette année, le CineMart avait sélectionné 33 projets de 24 pays parmi plus de 400 candidatures, notamment les nouveaux projets de Veit Helmer (Baïkonour), Patrice Toye (Erased) et Scott Graham (Shell).
Depuis son origine, plus de 430 projets sélectionnés ont été réalisés et vus dans les festivals internationaux ou en salle. Citons les succès que furent Lebanon de Samuel Maoz, Lost Persons Area de Caroline Strubbe, Women without Men de Shirin Neshat et 29 Palms de Bruno Dumont.

Un peu plus d'une semaine après le CineMart, la Berlinale présente son Co-Production Market. Pendant trois jours, des producteurs qui ont déjà une expérience internationale viennent y présenter des projets. La règle veut que moins de 30% du financement de ces films soient connus à ce stade. 
Depuis son lancement en 2004, 40% des projets présentés ici, soit environ 90 films, ont été tournés ou sont en production. Cette année, trois projets ont été projetés dans les sections officielles de la Berlinale: The Hunter de Rafi Pitts, en compétition, The Famous And The Dead, coproduction franco-brésilienne de Esmir Filho, à Génération 14plus et Susa, de la géorgienne Rusudan Pirveli (Generation KPlus).
En outre, Berlin collabore avec le CineMart pour le Rotterdam-Berlinale Express. Trois projets jugés prometteurs à Rotterdam sont ensuite présentés à Berlin pour trouver de nouveaux partenaires. Cette année il s’agissait d'Alexey Balabanov pour son film Leather, Andrey Zvyagintsev pour Elena et Florin Serban pour El rumano.

Les co-producteurs et financeurs ont peu de répit avant le prochain événement de coproduction qui se tient à la mi-mars : les Sofia Meetings combinent présentations publiques de projets et rencontres individuelles.
Au-delà de la session de présentation des projets de deuxième long métrage, la section Plus-Minus One présente désormais des projets de premier et second films, tandis que le Sofia CineLinks Sarajevo s’intéresse aux films des pays non membres de l’UE.
Les Sofia Meetings, qui ont par exemple présenté Eastern Plays de Kamen Kalev et Here And There de Darko Lungulov, existent depuis 7 ans. Cette plate-forme professionnelle du Festival International du Film de Sofia organise aussi des projections de films des Balkans (Balkan Screenings), y compris de films bulgares terminés ou en cours de développement, projetés, entre autres, au Dom na Kinoto, membre du réseau Europa Cinemas.

2010_CoprodMarket_BUFFChildren300

Plutôt récent dans le paysage mondial des marches de la coproduction, le BUFF:FF Financing Forum à Malmö, en Suède, s’est tenu pour la quatrième fois cette année au cours du Festival international de films pour enfants, BUFF. Ce forum est spécialisé dans la recherche de solutions de financement pour les films de cinéma pour enfants, programmes pour la télévision et pour les nouveaux médias.
Cette année, toujours au cours du BUFF, s’est également tenu le 2ème KIDS Regio Forum sur l'avenir du film pour enfants en Europe, ainsi que le Forum du Financement en collaboration avec le programme Nordic Game, qui a présenté une plate-forme qui permettra d’explorer les nouvelles idées de développement pour le cinéma, les industries du jeu et les autres plates-formes.
Même si le BUFF: FF semble plutôt orienté sur les films nordiques, l'événement est ouvert à des projets de toute l'Europe, et même au-delà. La programmation 2010 a notamment présenté Spoutnik, projet de premier long métrage de l'Allemand Markus Dietrich, et Taina 3 du producteur brésilien Pedro Rovai.

De son côté, le festival Visions du Réel à Nyon (Suisse) travaille avec le European Documentary Network (EDN) depuis maintenant cinq ans pour organiser, chaque année en avril, les Pitching du Réel consacrés aux longs-métrages documentaires.
Depuis sa création, ce rendez-vous de la coproduction se veut une rampe de lancement pour les projets ayant une ambition artistique et un potentiel de vente sur les principaux marchés. Il est ouvert aussi bien aux cinéastes expérimentés qu’aux jeunes réalisateurs prometteurs.
Une journée entière est consacrée aux présentations publiques de dix projets à un public de responsables de commissions, producteurs, distributeurs, agents commerciaux et financeurs, qui ont ensuite la possibilité de se rencontrer pour affiner les débats.
Le Festival de Cannes, ne pouvait rester en marge de la compétition et a son propre événement, les Producers Network, depuis 2004.
Cette initiative qui permet aux producteurs d’étendre leur réseau en se rapprochant des professionnels qui séjournent au festival, est réservée aux producteurs ayant produit au moins un long sorti en salle au cours des trois dernières années. La sélection est faite sur l’expérience du producteur plutôt que sur le projet. 
Tous les matins, pendant les petits déjeuners, des "invités d'honneur"  de renommée internationale sont invités à partager leur expérience lors de tables rondes thématiques. De plus, les producteurs ont la possibilité de discuter de leurs projets lors de Speed Dating et d’Happy Hours.

2010_CoprodMarket_Locarno250

Puis vient l’été, durant lequel plusieurs festivals ont également mis en place des plates-formes de coproduction : Paris Cinéma et son Paris Project en juillet ; les Open Doors de Locarno en août ; le CineLink de Sarajevo (qui aura lieu en juillet en 2010 et 2011).

Paris Project présente durant trois jours une dizaine de projets internationaux en développement et quelques films en postproduction qui sont à la recherche de partenaires, coproducteurs ou vendeurs, français ou européens.
L'année dernière, plus de 349 professionnels de 110 sociétés ont assisté à Paris Project et 332 rendez-vous en face-à-face ont eu lieu.

Il y a huit ans, avec la création de son événement Open Doors, le Festival de Locarno (en août) a créé un atelier pour les découvertes, visant à mettre en avant des régions du monde où l’industrie du cinéma prend de l’ampleur. L'année dernière, l'accent était mis sur la Chine continentale, Hong Kong et Taiwan, qui succédaient à l'Amérique latine, au Maghreb, au Proche et au Moyen-Orient. Open Doors Factory 2010 recevra cette année les cinéastes d'Asie centrale.
Parmi les projets présentés les dernières années, on peut citer Navia's Crab Trap d’Oscar Ruiz, The Summer Of Flying Fish de Marcela Said et The Village One-Man de Simon El Habre.
En outre, Open Doors projette aux professionnels et au public une vingtaine de films des pays concernés.

Le Festival du film de Sarajevo a également son marché de la coproduction, le <b>CineLink</b> qui en temps normal se déroule une semaine après Open Doors. Il se déroule normalement une semaine après Open Doors. Mais, pour 2010 et 2011, les dates du Ramadan ont incité les organisateurs à le mettre en place en juillet.
Inspiré par le CineMart de Rotterdam et  lancé en 2003, le CineLink de  Sarajevo se distingue en faisant participer à une série d’ateliers les 15 projets d’Europe du sud sélectionnés, avant de les lancer sur le marché du financement CineLink, durant les trois derniers jours du festival. 
Avec environ 300 professionnels de toute l'Europe, CineLink est rapidement devenu l'événement permettant aujourd'hui de réunir une industrie régionale du film en pleine transition. Il a notamment soutenu A Heart Shaped Balloon de Catalin Mitulescu, If I Want To Whistle, I Whistle de Florin Serban (Ours d’Argent à Berlin) et Honey de Semih Kaplanoglu (Ours d’Or).

2010_CoprodMarket_Centeast500

On passe en octobre. En 2000, une poignée de programmateurs de festivals ont organisé lors du festival de Varsovie quelques projections de films supplémentaires… menant à la création du CentEast en 2005 (200 participants).

L'année dernière, ce marché a connu une expansion avec l’arrivée de partenaires russes, TVINDIE et le festival du film 2MORROW, réunis au sein de CentEast Warsaw-Moscow. Des projets de films d'Europe de l'Est, comme le bulgare Tilt et le russe Cadences, ont été présentés à des agents de vente internationaux, des distributeurs et programmateurs de festivals, à quelques jours d’événements prenant place à Varsovie et Moscou.

De plus, des projections de films terminés, polonais et d’Europe de l'Est, ont lieu au CentEast de Varsovie au Kino Kultura Rejs, membre d’Europa Cinemas. Un autre membre du réseau, le multiplexe Kinoteka, est l’un des principaux lieux du festival.

La fin octobre voit la communauté internationale du documentaire se réunir pour le DOK Leipzig. Avec le nouveau directeur du festival, Claas Danielsen, la dimension professionnelle du festival a été élargie avec la création de son rendez-vous de la coproduction, permettant à environ 40 producteurs internationaux de rencontrer des partenaires potentiels et investisseurs lors de réunions individuelles.En outre, le Passage Kinos, membre d’Europa Cinemas, accueille pendant les Leipzig Screening, des projections de documentaires allemands récents présentés aux acheteurs internationaux, journalistes, distributeurs et vendeurs. De nombreux films allemands ont été découverts et achetés sur le marché international durant les quatre premières éditions de Leipzig Screening.

2010_CoprodMarket_BalticEvent250

L’Europe de l'Est est au centre des trois marchés de coproduction des deux derniers mois de l'année: Connecting Cottbus East-West Co-Production Market, Thessaloniki's Crossroads et Tallinn's Baltic Event.

Connecting Cottbus prépare actuellement sa 12ème édition. Présentations et rencontres individuelles y sont complétées par des débats d'experts sur le marché de la coproduction entre l’est et l’ouest, ainsi que l'examen des progrès réalisés par les projets de la plate-forme.

Parmi les films qui ont trouvé ici des partenaires, citons The World is big de Stephan Komanderev, Something like Happiness de Bohdan Slama et White White World de Oleg Novkovic.

Le Festival International du Film de Thessalonique, quant à lui, accueille depuis cinq ans le Crossroads Co-production Forum qui se consacre à des projets originaires des pays de la Méditerranée et des Balkans ou ayant un lien vers ces régions. Dirigée par Marie-Pierre Macia, Crossroads met l’accent sur les pays dont la production est faible et cherche les nouveaux talents de ces pays, permettant aux fournisseurs de films de faire connaître leur travail à un large marché. Les éditions précédentes ont notamment présenté les projets de Raoul Ruiz, Yesim Ustaoglu, Zornitsa Sophia, Anne-Marie Jacir, Semih Kaplanoglu et Radu Jude.

Enfin, on boucle l’année avec le Tallinn Baltic Event, plus grand marché de la région et meilleur endroit pour rencontrer l'industrie cinématographique balte, durant trois jours de réseautage, de pitching et de découverte de nouveaux talents, début décembre. Ce marché de la coproduction présente 12 projets de ces membres récents de l'Union européenne, de Russie et de Scandinavie, tandis qu'un programme intitulé « Coming Soon » présente des bandes annonces de films baltes en postproduction, à la recherche de vendeurs et de distributeurs. En 2009, le programme comptait notamment le troisième film de Petri Kotwica Rat King, le nouveau film de Kadri Kõusaar, European Psycho et Arald' Ella Vakkasova. De plus, les Market Screenings qui ont lieu au cinéma art et essai Artis, dans le nouveau centre commercial Solaris, présentent aux professionnels invités les derniers films estoniens, lettons et lituaniens.

 

Par Martin Blaney

Sites des marchés de la coproduction :

 

CineMart : www.filmfestivalrotterdam.com

Berlinale Co-Production Market : www.efm-berlinale.de

Sofia Meetings : www.cinema.bg/sff

BUFF: FF : www.buff.se

Pitching du Réel : www.visionsdureel.ch

Producers Network : www.marchedufilm.com

Paris Project : www.pariscinema.org

CineLink : www.sff.ba

Open Doors : www.pardo.ch

CentEast : www.centeast.eu

DOK Leipzig : www.dok-leipzig.de

Connecting Cottbus : www.connecting-cottbus.de

Crossroads : www.filmfestival.gr

Baltic Event : www.poff.ee

 

Images des trois films:

Eastern Plays de Kamen Kalev, présenté aux Sofia Meetings, en Bulgarie

If I Want To Whistle, I Whistle de Florin Serban, soutenu au CineLink de Sarajevo

Lebanon de Samuel Maoz, présenté au CineMart de Rotterdam