News / Actualités

 

Actualités - 25/06/2010

 

Disparition de Roger Diamantis

 

Roger Diamantis, qui animait le Saint André des Arts avec une vraie passion pour le cinéma, était l’un des premiers membres de notre réseau. Il vient de disparaître à 78 ans.

Roger Diamantis avait créé le Saint André des Arts en 1971, en plein cœur du Quartier Latin, à deux pas du boulevard Saint-Michel. Il exploitait, programmait et animait ses 3 salles, visitées par des générations d’étudiants, avec les convictions et les risques d’un découvreur. Lorsqu’il choisissait un film, il le défendait pendant des mois. Lorsqu’il aimait un cinéaste, il lui restait fidèle. Il a joué un rôle essentiel dans la découverte de réalisateurs comme Alain Tanner, Wim Wenders, Nagisa Oshima, Ken Loach et les français Marguerite Duras, Raymond Depardon, Nicolas Philibert ou Alain Cavalier. Tout récemment, c’est

Séraphine, de Martin Provost, qui a trouvé son public au Saint André des Arts.
Grand cinéphile, il ouvrait chaque été ses écrans à des rétrospectives, des rééditions ou des festivals où l’on pouvait se familiariser avec Bergman, Ozu, Godard…
Il nous a donné l’exemple d’un exploitant combattif, exigeant et engagé, magnifiant ainsi le rôle que chacun d’entre nous ambitionne de tenir auprès du public lorsqu’il cherche à lui faire découvrir un cinéma européen de qualité. 
Photo : Roger Diamantis ou la vraie vie, documentaire de Elise Girard